Ca s'est passé pendant la nuit. On était dans la cuisine et on a entendu du bruit dans le salon : Il y avait l'eau qui passait sous la porte. J'étais seule avec maman car papa était parti à Capendu pour chercher ma soeur Tania qui avait une séance chez le kiné. Il ne revenait pas. Maman a téléphoné chez le kiné pour dire à Tania d'attendre papa.

M. Malis est venu à la maison et à demandé si mon père était là. Il est parti à sa recherche et nous a téléphoné qu'il l'avait trouvé. Lui et papa sont allès à la cave et ils ont rangé les tracteurs. L'eau montait toujours. On a mis des linges contre la porte mais ça passait quand même. On n'a pas dormi. M. Malis est venu nous aider à monter la machine à laver à l'étage. M.Guiméra nous a téléphoné pour nous dire qu'on venait nous chercher. On a attendu. On a appelé les pompiers. L'hélicoptère est arrivé mais il ne nous a pas vu. Il est allé vers Puicheric.

une maison, de l'eau, un hélicoptère...
L'eau arrivait presque au toit.On ne voyait plus loin. On était en haut de l'escalier. On a voulu appeler la police mais on s'est trompé. On a appelé les ambulances. On a arrangé un peu de quoi se coucher. L'hélicoptère nous a enfin vus. Un homme est descendu au bout d'un cable. Il nous a mis un casque. Il m'a passé un harnais de sécurité et je suis montée avec lui. J'ai eu peur mais je n'ai pas pleuré. Ca a été ensuite le tour de maman puis celui de papa. L'hélicoptère nous a déposés dans une vigne. Un journaliste nous a posé des questions. On est allé à la mairie dans le camion des pompiers. Ma mère pleurait car la maison était sous l'eau et on n'avait pu prendre que quelques habits. Papa, lui, ne pleurait pas mais il était très triste. On a dormi chez M.Guiméra

Diane

que d'eau, que d'eau !